LE COMITÉ CREUSOIS VOIT LE JOUR

samedi 7 avril 2018 

En juin 2017, nos amis creusois ont organisé à Guéret une semaine communarde, après avoir proposé, en janvier de cette même année, un spectacle en chansons sur la Commune de Paris.

À cette époque, l’idée d’un comité creusois germait dans l’esprit de Bernard Bondieu, membre des Amis de la Commune depuis plus de 20 ans, et qui anime déjà une association multiculturelle à Lascoux près de Guéret. Il savait depuis longtemps que les Creusois, et notamment les maçons, avaient payé un lourd tribut à la Commune de Paris (entre 1500 et 3000 Creusois sont morts sur les remparts pendant le siège prussien et la Semaine sanglante) et pensait que c’était justice d’en garder la mémoire. C’est lors d’un bon repas pris avec des amis communs, que l’idée de cette semaine communarde a pris forme. Après de nouvelles manifestations locales liées à la Commune de Paris, la création d’un comité creusois s’imposait et ce fut chose faite le 2 novembre 2017.

C’est avec un immense plaisir que l’association des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 accueille ce nouveau comité départemental.

Jean-Louis GUGLIELMI
correspondant parisien

LE COMITÉ CREUSOIS

Après la semaine communarde de juin et les liens créés avec le bureau national et avec le comité berrichon, nous avons œuvré à la création du comité creusois et, ce faisant, doublé le nombre d’adhérents de notre département.

Nous avons procédé à la constitution d’un bureau dont voici la composition : José Baquero, président ; Bernard Bondieu, secrétaire ; Jean-Paul Mazure, secrétaire-adjoint ; Annie Maine, trésorière ; Françoise Dubois-Aupetit, trésorière adjointe. Le comité creusois aura son siège au 6, Lascoux – 23220 Jouillat. Tél. 05 55 51 22 39. Une adresse mail a été créée : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Des objectifs ont été fixés :
• Sachant que les migrants de toutes les régions, voire de l’étranger, ont joué un rôle non négligeable dans les événements de 1871, nous avons décidé de mener un travail commun sur le rôle des migrants creusois dans la Commune de Paris et la réalisation d’une brochure sur ce thème ; on peut rappeler qu’il s’agit d’une des communautés qui a le plus donné (953 migrants creusois ont été jugés par les conseils de guerre pour leur participation à la Commune, dont 487 ont été effectivement déportés).
• La création d’un fonds de bibliothèque, dont feront évidemment partie les ouvrages de Jean Chatelut, La Commune de Paris 1871 avec les ouvriers maçons des confins Berry, Marche et Limousin et Oubliés de l’histoireLes Limousins de la Commune de Paris 1871, de Stéphane Trayaud et le texte Assez tué ! d’Alfred Assolant, écrivain creusois (1827 – 1886).
• À court terme, en 2018, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous proposons à la salle des fêtes de Saint-Sulpice-le-Guérétois : 
Le mercredi 7 mars, à 20 h 30, un spectacle autour de la Commune de Paris 1871.
Le jeudi 8 mars, à partir de 17 h, une exposition sur le rôle des femmes pendant la Commune, agrémentée de lectures croisées et à 20 h 30 une conférence de Françoise Bazire sur le thème « Les femmes dans la Commune de Paris  ».

LE BUREAU DU COMITÉ CREUSOIS

LES AMI.E.S DU DOUBS CÉLÈBRENT COURBET

samedi 7 avril 2018 

Notre groupe d’une dizaine de personnes se réunit régulièrement, et les projets ne manquent pas.

En ouverture de l’exposition «  Courbet et les artistes de la Commune » au musée d’Ornans, du 23 décembre 2017 au 23 avril 2018, notre groupe a organisé une conférence, présentée par Martine Chevillard et Gaston Bordet, dans le musée où étaient présents une petite trentaine d’auditeurs. Rappelant que quatre Francs-Comtois, Pierre-Joseph Proudhon, Victor Hugo, Gustave Courbet, sans oublier Charles Fourier, étaient présents par les actes ou par les idées dans le processus de la Commune. Les propos de nos deux conférenciers ont été illustrés par la projection de diapos extraites de l’exposition.

Notre deuxième projet, plus festif, se déroulera le samedi 10 mars 2018 à la salle des fêtes de Morre où nous organiserons une soirée cabaret.

Dernier point : le 31 décembre 2017, date anniversaire du décès de Courbet, nous sommes allés déposer une gerbe sur sa sépulture ; puis nous avons fêté la permanence de nos idées en buvant quelques communards à l’atelier, pour que vive la Commune !

Alain JEANNIN

UNE EXPOSITION COURBET À ORNANS

Le musée Courbet, à Ornans (Doubs), propose une exposition-dossier sur l’implication des artistes durant la Commune de Paris. Elle évoque en particulier la Fédération des artistes, dont Gustave Courbet fut le président. Pour le peintre, les beaux-arts sont une composante importante de l’État, mais leur organisation ne peut dépendre que des artistes eux-mêmes, regroupés au sein d’une fédération.
Ainsi l’organisation du Salon annuel, l’administration des musées, l’enseignement de l’art et les commandes publiques seront repensés.
Avec des œuvres de Courbet et des membres de la Fédération, avec des documents d’archives et des témoignages de communards, l’exposition témoigne de cet essai de refondation.

Musée Courbet, Ornans (Doubs). Gustave Courbet et la Fédération des artistes sous la Commune. Du 23 décembre 2017 au 23 avril 2018.
Tlj sauf mardi, de 9 h à 12 h et 14 h à 17 h. En avril : 10 h-12 h et 14 h-18 h. 
http://commune1871.org/plugins/auto/sarkaspip/v3.4.6/images/lien_out.gif") right center no-repeat transparent;">www.musee-courbet.fr

AUTOUR DE L’EXPOSITION COURBET

À l’occasion de l’exposition « Courbet et la Fédération des artistes pendant la Commune de Paris  » au musée Courbet d’Ornans (23 décembre 2017-23 avril 2018), des ami.e.s locaux de l’association organisent une soirée :
• Samedi 10 mars 2018, à 19 heures 1871, la Commune et Courbet en chansons avec la Chorale populaire rouge Salle des fêtes du village de Morre (25660), entre Besançon et Ornans. Avec buvette et petite restauration communarde.
Information transmise par Jean-Philippe Faille

TROIS CONFÉRENCES AU MUSÉE COURBET

Durant cette exposition notre association tiendra plusieurs conférences au Musée Courbet :
• Dimanche 21 janvier - 15 heures Histoire de la Commune par Jean-Pierre Theurier
• Dimanche 18 février - 15 heures Les arts, la culture et la Commune par Jean-Louis Robert
• Dimanche 11 mars - 15 heures Les femmes et la Commune par Michel Pinglaut

PARIS LE RENDEZ-VOUS DU 18 MARS
JOUÉ DANS UNE ÉCOLE DU 13E ARRONDISSEMENT

samedi 7 avril 2018 

Toutes et tous étaient bien là, ce matin de novembre, pour assister dans le préau de leur école à ce nouveau Rendez-vous du 18 mars. 110 élèves de CM2 sur des bancs, et nous face à eux pour transmettre ce grand moment de l’histoire, de leur histoire, qu’est la Commune de Paris.

Nous étions attendus. Les enseignants avaient préparé cette rencontre à partir de bandes dessinées, de photos, de témoignages, d’échanges.
L’attente était visible par ce silence, ces regards, cette attention exprimés par ces enfants impatients de découvrir ce Paris qu’ils ne connaissaient pas. Puis c’est l’arrivée de la troupe, accompagnée de la musique, et Marianne qui s’adresse aux enfants, tout d’un coup transportés sur la place de l’Hôtel de Ville. Et la magie du théâtre s’est réalisée.

Devant eux, des héros, des Parisiennes et des Parisiens qui se soulèvent. Les élèves nous avaient imaginés. Nous leur montrons la réalité de cette page de l’histoire écrite pour eux.
Cette 12e représentation, comme les précédentes, a été pour nous, une première. Après la Fête de l’Humanité et les 300 spectateurs du chapiteau des Arts Vivants, ce sont des enfants qui nous accueillent dans ce préau d’école. L’absence de scène, de distance avec les spectateurs a créé une relation quasi fusionnelle entre ces enfants et la troupe, où nous étions leurs grands-parents d’un jour, venus là pour évoquer le combat et l’engagement de leurs ancêtres parisiens.

Les questions posées après la pièce ont exprimé la bonne réceptivité et la compréhension des messages transmis. Les inégalités homme/femme, les bons et mauvais députés, le nombre de morts, l’engagement des villes de province, la Commune dans leur arrondissement, les raisons de la guerre contre la Prusse et les versaillais, les enfants et la Commune, sont quelques-unes des questions qui ont prolongé et approfondi ce rendez-vous.

Un grand merci aux personnels de l’école et aux parents d’élèves pour cette invitation et pour leur accueil. En partant, des élèves sont venus nous saluer. C’était bien sûr, nos amies et amis communards qu’ils avaient devant eux.
Ce moment fort en rencontres et transmissions sera poursuivi. D’autres écoles sont intéressées. Des contacts sont en cours pour de nouveaux rendez-vous avec l’Histoire.

Gérard BLANCHETEAU